Les essentiels que vous devez connaître concernant le CPF

Le CPF ou le Compte Personnel de Formation a été créé pour financer des formations obligatoirement qualifiantes et qui est un droit pour tous les salariés français. Extrêmement sélectifs, les bénéficiaires doivent impérativement répondre au besoin de l’économie du pays. Qu’il s’agisse des salariés ou des demandeurs d’emploi, les formations légataires figurent uniquement sur des listes prescrites par des branches professionnelles.

Les formations prioritaires

Le CPF finance les formations qui permettent d’acquérir des aptitudes « attestées » en relation avec les besoins de l’économie et la sécurisation des parcours du salarié. Le CPF a pour mission primaire de lutter contre l’analphabétisme. C’est pourquoi toutes les formations liées à l’écriture et à la lecture sont prioritairement éligibles. Il en va de même pour les formations linguistiques. Comme l’anglais fait partie des bases pour intégrer certains postes et métiers, les formations CPF anglaises sont éligibles au compte. Le CPF reconnaît également l’informatique comme étant un indispensable pour progresser dans un métier spécifique et dans le monde du travail.

Les formations éligibles au CPF pour les salariés et pour les demandeurs d’emploi

Quel que soit le niveau de qualification d’un salarié, les formations éligibles au CPF sont toutes des formations qualifiantes. Elles doivent impérativement figurer dans les listes élaborées soit par la CPNE, soit par la CPNAA, soit par la CPRFPE ou encore par le CPNFPE. Pour les demandeurs d’emploi, les formations qualifiantes éligibles par le CPF sont listées par la CPRFPE au niveau des régions et listées par la CPNFPE au niveau national.

Des formations uniquement qualifiantes

Les formations éligibles doivent être obligatoirement qualifiantes et liées directement au besoin de l’économie du pays. Définie par l’état, l’entreprise doit reconnaître la progression des compétences de son agent à l’issue de la formation que ce dernier a suivie. Pour ce faire, chaque salarié a droit à un entretien d’évolution professionnelle tous les deux ans et à une formalisation écrite tous les 6 ans. Si au bout de ces 6 années, il a été prouvé qu’un ouvrier parmi les 50 employés d’une compagnie a été laissé pour compte, il sera privilégié de 100 heures de formation. Une prérogative qu’il pourra consommer en temps voulu. Dans les établissements plus grands, le CE est consultable sur les possibilités d’accès au CPF. Les heures de DIF non consommé seront automatiquement basculées sur le CPF.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *