Campagne Google Shopping : l’essentiel à retenir

Le référencement payant ne cesse pas d’évoluer. Google Shopping en est l’exemple. Celui-ci vous permet de lancer des campagnes publicitaires pour mettre en avant un produit. Plus qu’une meilleure visibilité sur la Toile, l’objectif premier est de se faire connaître. Tant mieux si l’internaute passe directement à la caisse.

Comment mettre en place une campagne Google Shopping ?

La mise en place d’une campagne Google Shopping a été simplifiée au maximum. Le moteur de recherche numéro un au monde veut égaliser les chances entre les e-commerçants. Ceux qui n’ont pas le moyen de payer une agence de webmarketing peuvent aussi s’y mettre. L’équipe de Larry Page a juste pris le soin d’écarter certains produits potentiellement dangereux. La démarche pour la campagne SEA consiste à exporter un catalogue de produits au format.txt ou.xml. Des modules destinés à cet effet sont à trouver sur l’interface pour les annonceurs. Comme à l’accoutumée, il faut avoir un compte sur Google Merchant Center. C’est la deuxième étape avant la création de la campagne proprement dite. Il faut aussi associer les volets Shopping et Adwords. Bref, un certain temps d’adaptation est nécessaire avant de maîtriser la démarche.

Quels avantages cette technique de référencement payant apporte-t-elle ?

Les campagnes avec Google Shopping constituent une excellente manière de prospecter. L’internaute voit sur une partie de son écran les informations nécessaires pour juger un produit. Bien qu’il ne cherche pas forcément à acheter, les renseignements utiles lui sont transmis. En un coup d’œil, l’internaute apprend tout sur une marchandise donnée ainsi que son vendeur. Le fait qu’il s’agit d’une offre promotionnelle peut l’aider à décider. Quoi qu’il en soit, le retour sur investissement reste conséquent. Comme il est possible de retrouver plusieurs fois la même campagne, les chances de pousser le prospect jusqu’à la caisse sont importantes. Les campagnes Google Shopping permettent de lancer de véritables analyses de données. Ainsi, les e-commerçants disposent d’une certaine idée sur la performance de sa stratégie et de sa communication numérique en général.

Quelles sont les particularités à retenir ?

Avec Google Shopping, l’annonceur n’a pas à préciser les mots clés sur lesquels il souhaite être associé. Ce soin est laissé aux algorithmes. L’annonce apparaît selon les termes trouvés dans le produit à vendre. Ainsi, la pertinence de l’annonce par rapport aux recherches faites par l’internaute est plus forte. Il est aussi possible d’organiser la campagne avec plusieurs produits simultanés. Les annonces showcase Shopping permettent d’aller plus loin. L’internaute navigue entre plusieurs produits qui lui permettent de bien connaître la marque ou l’enseigne. Les tarifications CPC et CPE sont de rigueur. Dans le premier cas, l’annonceur paie selon le nombre de clics. Le compteur ne fonctionne qu’à partir du moment où l’internaute a effectivement cliqué sur la publicité. Dans une annonce showcase Shopping, il faut qu’il reste 10 secondes sur la page. C’est après ce laps de temps que la facturation commence. D’autres déclinaisons de ce SEA sont également possibles. Vous améliorerez rapidement votre chiffre d’affaires avec ces solutions.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *